Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

04/05/2018

Augmentation mammaire : implants ronds, mammographie

chirurgies seins.jpg

Auparavant, les chirurgiens esthétiques conseillaient les patientes qui voulaient une augmentation naturelle des seins de choisir des implants mammaires anatomiques.

Les prothèses rondes étaient destinées aux femmes qui songeaient avoir des seins bombés au niveau de la partie haute.  Aujourd’hui ce n’est plus le cas bien que certains plasticiens continuent à privilégier les implants anatomiques…

Les prothèses mammaires rondes conçues de nos jours, si elles sont placées par un chirurgien esthétique bien expérimenté permettent d’obtenir un résultat naturel. Un autre avantage s’ajoute à ce type de prothèses : elles s’adaptent bien dans leur loge et ne risquent pas de changer de position (le risque de rotation concerne les implants mammaires anatomiques).

Pourquoi est-il si important de choisir son plasticien ?

L’augmentation mammaire est une chirurgie. Il vaut mieux choisir un bon chirurgien esthétique pour avoir des seins bien galbés au lieu d’être déçue et de subir une autre intervention pour corriger certaines imperfections du résultat :  seins asymétriques, taille non harmonieuse avec la morphologie, infection...

Un chirurgien esthétique comme Dr. Mezhoud Tunisie sait ce qu’il fait : il a assez d’expérience pour choisir la projection adéquate de l’implant et pour effectuer une technique chirurgicale stricte.  

La mammographie est-elle obligatoire après une augmentation mammaire par implants ronds ?

La mammographie sert à détecter les tumeurs cancéreuses et les tumeurs bénignes dans le sein. A partir de l’âge de 35 ans elle devient fortement conseillée.

Après une plastie d’augmentation mammaire, une surveillance régulière chez le gynécologue peut suffire. S’il soupçonne le moindre risque (boules à la palpation, changement de la forme du sein…)  il vous demande de faire l’examen. 

 Après 10 ans d’implantation, il faut impérativement faire une mammographie.

Le radiologue peut interpréter les résultats de la radiographie malgré la présence des prothèses mammaires. La lecture du résultat peut devenir difficile à lire à cause d’une rupture capsulaire c’est-à-dire d’une fissure de l’implant. Le sein est douloureux. Il affiche une inflammation. Mais, cela n’empêche pas de trouver la solution pour bien exploiter le sein. Dans ce cas, le spécialiste demande une IRM pour détecter la rupture plus aisément.

 

 

Les commentaires sont fermés.